Sophia Lisovskaya

PRESSE     PROGRAMMES     DISCOGRAPHIE     AGENDA     VIDEOS

Sophia lisovskaya 04 red

Sophia Lisovskaya est née au sein d’une famille de musiciens professionnels.
 
Montrant un intérêt précoce pour la musique, et pour le piano en particulier, sa première performance en public se fait à l’âge de six ans au musée des Beaux-Arts de Moscou, un des lieux de concerts préféré de Sviatoslav Richter. Depuis, elle a emboité le pas de la grande tradition de l’ancienne Ecole russe grâce à une lignée de professeurs directement liés aux grandes figures du piano telles que Neuhaus, Sofronitsky et Scriabine; le guide du disque américain décrit ainsi que dans certaines pièces, son jeu est « proche du niveau établi par Sofronitzky et Richter. Ce sont des interprétations hors pair ».
 
Elle reçoit sa première récompense officielle à l’âge de treize ans en gagnant le premier prix de la compétition russe «Nouveaux noms», jouant alors le deuxième concerto pour piano de Chopin avec l’ancien orchestre symphonique du Ministère de la culture tandis qu’elle étudie encore au
conservatoire de musique Tchaikovsky.
 
Sophia poursuit ensuite son éducation musicale en Europe, acceptant une bourse d’études complètes à la Royal Academy of Music de Londres. Elle gagnera aussi une autre bourse, during Philharmonia Orchestra de Londres.
 
Parallèlement à ses études, la carrière de Sophia Lisovskaya continue de se développer pendant son adolescence avec des engagements tels qu’une tournée en Amérique Latine pour interpréter le quatrième concerto pour piano de Rachmaninov à Buenos Aires (Teatro de colon), Rio de Janeiro et Sao Paulo. Elle sillonne aussi toute l’Europe, jouant dans des lieux prestigieux comme St James Palace (Londres), la salle de concert Vastevas (Suède) et au Wigmore Hall (Londres) pour un récital.
 
Par la suite, Sophia s’est produite dans de nombreuses salles de concert dans tout le Royaume-Uni avec comme point culminant un retour au Wigmore Hall pour un récital sur les oeuvres tardives de Chopin ainsi que celles des grands compositeurs russes. Tout en continuant d’étendre son répertoire russe, Sophia fit ses débuts en Suède avec sa tournée du deuxième concerto pour piano de Rachmaninoff. Son concert dans la légendaire «Grande Salle» du conservatoire de Moscou, avec la Première du double concerto pour piano de Bruch accompagnée de l’orchestre de chambre d’état de Moscou durant les «Proms» d’hiver, fut un immense succès.
 
Depuis, elle a fait de nombreux enregistrements, dont la plupart en direct, pour la Radio Nationale Suédoise, la Radio de Lettonie, la radio ABC d’Australie, la BBC radio 3 et la radio de Moscou.
 
Aujourd’hui Sophia poursuit sa carrière en plaçant toute sa foi et son engagement dans l’intégrité artistique. Son répertoire est vaste même si elle a naturellement une prédilection depuis l’enfance pour les compositeurs russes. D’ailleurs, un de ses projets du moment est de réaliser un film documentaire sur Tchaikovsky, en collaboration avec Don Boyd et sa maison de production HiBROW.
 
Son premier enregistrement sur CD est un récital consacré à Scriabine; il est distribué par le label suédois BIS. La critique salue son approche musicale issue de la tradition russe comme Michel Le Naour pour Le Monde de la Musique qui écrit: «Sophia Lisovskaya a une sensibilité incontestable et des qualités digitales qui lui permettent de franchir les embûches techniques dont sont parsemées les partitions de Scriabine…».
 
Ses interprétations en public sont toujours décrites comme originales et puissantes, avec une capacité particulière d’émouvoir son auditoire avec un son à la fois unique et reconnaissable.
 
Le directeur de musique de l’orchestre de la radio de Moscou, de l’orchestre symphonique de Vienne et de l’Opéra de Zurich, Maestro Vladimir Fedosseïev, dit ainsi de Sophia Lisovskaya qu’elle est «une pianiste qui possède un don spécial poétique».
 
Plus récemment, Sophia a également ouvert le Festival de Londres pour pianistes virtuoses avec le concerto pour piano de Schumann. Elle est encore retournée en Russie pour une série de concerts avec l’orchestre philharmonique de Novossibirsk, sous la baguette du maestro Katz pour le cinquantième anniversaire de l’orchestre, et a donné un concert de gala en Lettonie en jouant le deuxième concerto pour piano de Shostakovitch. Sophia a aussi eu la chance de se produire à Milan dans la «Sala Verdi» pour la «Societa dei concerti».
 
Au Royaume–Uni, Sophia Lisovskaya multiplie les succès grâce à ses récitals dans tout le pays, comme par exemple ses récentes performances avec le Royal Philharmonic Orchestra, ainsi que dans d’autres parties du Monde telles que l’Australie avec l’Orchestre de Queensland.
 
Comme Sophia a eu l’habitude d’accompagner son père musicien, elle apprécie beaucoup de collaborer avec d’autres artistes. Plus tôt dans sa carrière, son implication pour la musique de chambre l’a conduite à se produire dans de nombreux festivals comme celui de Bregenz, Ascona et le festival Josseff Otten. Dernièrement, elle a joué pour la première Shubertiade de Moscou dans la salle de la nouvelle «Maison de la Musique» en compagnie de grands musiciens de chambre russes et aussie avec les soloistes de l’Academy of St Martin in the Fields. Le nouveau CD de musique de chambre, «Sounds of Spain et les Amériques», a été libéré par Signum Records en 2015 et a été choisi pour être diffusé sur la BBC Radio 3.
 
En 2011, Sophia a été invitée pour la première fois en Chine pour une tournée qui lui a permis de se faire remarquer notamment lors de récitals qu’elle a donné à Guangshou et Pékin, retransmis sur GZ Télévision. Par la suite, elle a été réinvitée, cette fois à Hong Kong et pour apparaître dans les programmes de deux chaines importantes de télévision chinoise: Phoenix TV et CCTV.
 
D’autres engagements internationaux l’ont conduit les années suivantes à se produire en France, en Russie, en Suisse, en Espagne, en Autriche et en Italie. En plus de son dévouement pour la musique, Sophia qui a étudié l’Histoire de l’Art a une passion pour les arts visuels et plastiques. Elle est d’ailleurs enchantée d’avoir été invitée pour jouer à l’inauguration du Centre Giacommetti en Suisse.
 
Enfin, Sophia Lisovskaya encourage particulièrement les initiatives caritatives en s’impliquant dans les actions de diverses organisations, en jouant pour l’UNICEF Paris ou le Fond des Musiciens Bénévoles en Angleterre par exemple.