Orchestre baroque Les Passions - Presse

PRÉSENTATION     AGENDA     PROGRAMMES     DISCOGRAPHIE    VIDEOS

De la presse locale à la presse internationale, en passant par la presse nationale, vous trouverez ci-dessous plusieurs sélections d'extraits de presse classées par programmes de concert.

Florilèges d'articles de presse après les concerts La Passion selon Saint-Jean de Bach

J‘ai entendu le « oui » du Christ en Croix

Jean-Marc Andrieu fend l’air d’un geste puissant et précis quand il emmène les plus grands ensembles, se fait simple et attentif dans les arias, et laisse leur juste liberté aux récitatifs. Pas une fois, alors qu’il dirige sans partition, il n’aura été dépassé par le nombre…L’orchestre était irréprochable, la basse continue un soutien parfait. On a tellement aimé qu’on en redemande : pendant la semaine sainte, du 10 au 14 avril, les cinq séquences de la Passion seront présentées et analysées par un musicien et par un prêtre sur radio Présence. A suivre ! Lire l’article en entier  Blog.culture31.com, Thibault D’Hauthuille

 

Le chemin sacré
Le choix de Jean-Marc Andrieu de moduler l’effectif par une géométrie variable adaptée au caractère de chaque intervention (choral, chœur, turba) confère à tous les épisodes une transparence inattendue et un impact dramatique saisissant. Lire l’article en entier
ClassicToulouse.com, Serge Chauzy

La Passion selon Saint-Jean, l’opéra de Bach
Sébastien Obrecht assure le rôle écrasant de l’Évangéliste, véritable colonne vertébrale de l’ouvrage, avec un grand sens de la déclamation et une diction parfaite (…). Aguerri à cette œuvre qu’il remet sur le métier depuis plusieurs années, Jean-Marc Andrieu la dirige sans partition afin d’avoir l’esprit libre et d’être attentif à chacun et à chaque détail. Avec sa précision et sa souplesse coutumières, il accompagne et galvanise le chœur, porte les solistes avec bienveillance et s’efface devant le récit de l’Évangéliste. Lire l’article en entier
Resmusica.com, Alain Huc de Vaubert

FLORILEGE des retombées presse sur les manifestations des 30 ans des Passions Les musiques du Baroque méridional de juin à décembre 2016

1 - Florilège articles concert Blanchard à Montpellier

Blanchard sort de l'ombre à Montpellier : La réalisation se situe au plus haut niveau, et soutient aisément la comparaison avec les meilleurs ensembles. L’orchestre est d’une excellente tenue, agile, dynamique, restituant avec bonheur ce qui donne à cette musique sa réelle originalité. Le chœur, lui aussi familier de ce répertoire, est exemplaire de tenue, de projection, d’articulation. Forum Opéra.com Yvan Beuvard juillet 2016

Jean-Marc Andrieu et Les Passions au festival Radio France Montpellier Occitanie – Blanchard, solaire et théâtral : Une longue ovation attend Jean-Marc Andrieu et ses troupes : accueil plus que mérité pour un temps fort du Festival 2016 dont on gardera heureusement la trace puisque, capté par les micros de Radio-France, il fournira la matière du prochain disque des Passions (chez Ligia). Concertclassic.com Alain Cochard juillet 2016

Antoine-Esprit Blanchard : la révélation d'un sous-maître : La direction de Jean-Marc Andrieu, très engagée, attentive, est remarquable à plus d'un titre. Elle excelle à modeler le son et les équilibres, à imposer les tempi appropriés, mais surtout à donner cet élan, cette énergie vitale qui font que toujours la musique avance, avec naturel. L'élégance, la force, la souplesse, la sensibilité sont au rendez-vous. Musicologie.org Eusebius juillet 2016

Trois grands motets d’Antoine Esprit Blanchard  : Les Passions, Les Éléments, Jean-Marc Andrieu : Habitués à défendre les créateurs méridionaux depuis maintenant trente ans (Gilles, de Montigny, etc.), Les Passions et son directeur artistique Jean-Marc Andrieu inaugurent posément un programme redonné en octobre à Montauban puis à Toulouse. Cordes, bassons, cors, piccolos et timbales se succèdent en donnant à chaque pièce un ton particulier. Le chœur de chambre Les Éléments est idéal dans la ferveur joyeuse, rendue avec équilibre et nuance. Anaclase.com Laurent Bergnach juillet 2016

Blanchard. Motets à Grand Choeur-JM Andrieu-Montpellier : Dans l’écrin idéal de l’Opéra-Comédie, Jean-Marc Andrieu dirige ces trois Motets en expert et avec l’enthousiasme qui le caractérise. Ce n’est pas par hasard s’il a baptisé son ensemble, aujourd’hui trentenaire, Les Passions. Il en exalte la théâtralité, toute latine, et la spiritualité vivace avec une belle probité et une énergie communicative. ODB-Opéra.com Jérôme Pesqué Juillet 2016

Magnificat pour Louis XV, un concert-invitation à Versailles… : Le Festival Radio France et Montpellier Occitanie a proposé une invitation à la découverte de Grands Motets de la musique sacrée d’un compositeur méconnu. Jean-Marc Andrieu, le chef d’orchestre qui a mené le concert, est un homme exceptionnel, ses recherches permettent de faire revivre des œuvres oubliées qu’il restitue sur scène et par des productions de disques. Tout Montpellier.fr Fatma Alilate juillet 2016

2 - Florilège articles concert Blanchard / Gilles à Toulouse

Festival Toulouse les Orgues – Le pari gagné de la diversité : Sobre plénitude et maturité des Passions, dont les timbres soyeux, d'une souplesse et d'une aisance affermies au fil des ans et devenue de longue date déjà la marque de la formation, esprit, couleur et cohérence générales s'y révélant assurément le fruit du dialogue d'un chef avec ses musiciens ; équilibre et malléable énergie, d'une idéale plasticité, diversité chatoyante, dans l'unité, des cinq parties chorales de cette musique française si intimement intégrée par les Éléments : ce concert toulousain marque un apogée dans le parcours de ces deux formations de premier plan, elles-mêmes en perpétuel et fructueux dialogue. L'aboutissement logique serait de pouvoir faire retentir les grands motets de Blanchard en la chapelle du château de Versailles tels que magnifiés par l'esprit si chaleureusement méridional qui anime Passions et Éléments. ConcertClassic – Michel Roubinet – octobre 2016

Magnificat à la Chapelle royale : Les échos bouleversants de la musique sacrée ont résonné sous les voûtes de l’imposante cathédrale Saint-Etienne pour plonger l’auditoire dans la plus vive émotion, celle qu’éveille le sentiment de notre finitude et la quête de spiritualité que la musique peut combler. Les Passions, instrumentistes et solistes ainsi que leur allié, le chœur Les Eléments, ont atteint un haut degré de perfection dans un répertoire qu’ils interprètent avec un engagement qui force l’admiration. Formons le vœu que le Requiem de Jean Gilles et les motets de Blanchard puissent être écoutés dans la Chapelle Royale de Versailles, écrin idéal pour accueillir cette musique aujourd’hui. BaroquiadeS – Marguerite Haladjian – octobre 2016

L’Orchestre Les Passions, 30 ans ! : Il est plus que dommage que cette formation soit absente des grandes manifestations nationales comme les Journées à Versailles, Saintes ou dans d’autres festivals où sont reçus des ensembles de qualité bien moindre face à l’excellence de cet orchestre et au travail que fait Jean-Marc Andrieu. L’éducation musicale – Stéphane Loison – octobre 2016

Deux Maîtres du Baroque méridional ouvrent Toulouse Les Orgues : Rompus à cette musique, dont ils ont su renouveler l’interprétation, le chœur Les Éléments et l’orchestre Les Passions possèdent avec intelligence et sensibilité le sens de la rhétorique baroque, augmenté d’une pertinente prononciation du latin à la française, qui lui donne une saveur et une couleur inimitable. Resmusica – Alain Huc de Vaubert – octobre 2016

A Toulouse, le sacré méridional flamboie : L’instrumentarium d’époque (quelle joie de voir l’orchestre enrichi d’un serpent!) n’empêche pas une projection nette et puissante, servie par l’acoustique généreuse de la cathédrale Saint-Etienne. La sonorité des cordes, veloutée, est soutenue par une articulation agile. La direction tonique de Jean-Marc Andrieu confère à ces pages une réjouissante énergie rythmique. La Lettre du Musicien - Suzanne Gervais – octobre 2016

Les splendeurs du baroque méridional – COUP DE CŒUR DE CLASSICTOULOUSE : La qualité de l’ensemble instrumental ainsi que celle du chœur et des solistes rendent pleine justice à ce compositeur délaissé dont la résurrection doit beaucoup à Jean-Marc Andrieu, l’artisan infatigable de la défense de ce patrimoine méridional. ClassicToulouse – Serge Chauzy –  octobre 2016

Magnificat… Magnificat : L’écriture de Blanchard est magnifique dans ces deux compositions versaillaises. Si le Magnificat reste quasiment intime, ce n’est pas le cas de In Exitu Israel, vaste partition dotée de grands effets souvent descriptifs: exode des Hébreux, passage de la mer Rouge, tremblement de terre… Blanchard compose là une remarquable fresque épique. UT MI SOL – Marc Laborde – octobre 2016

3 - Florilège articles disque Blanchard

Antoine-Esprit Blanchard – 5 DIAPASONS : Fraîcheur et euphorie des tournures supposées « provençales », alliance des solistes et des vents (bassons, hautbois), intensité dévote ou dramaturgie saisissante des tableaux sonores, tout s’articule, avance, danse quand il faut et parle avec naturel la langue de Blanchard. Diapason –  Jean-Philippe Grosperrin – Décembre 2016

Antoine-Esprit Blanchard – 4 ETOILES DE CLASSICA : On apprécie l’homogénéité de l’orchestre, la ductilité du chœur et la direction souple et légère de Jean-Marc Andrieu, tous mobilisés pour ce projet original.Classica – Philippe Venturini – Novembre 2016

Blanchard magnifié pour 30 ans de Passions : La direction de Jean-Marc Andrieu, très engagée, attentive, est remarquable à plus d’un titre. Elle excelle à modeler le son et les équilibres, à imposer les tempi appropriés, mais surtout à donner cet élan, cette énergie vitale qui font que toujours la musique avance, avec naturel. L’élégance, la force, la souplesse, la sensibilité sont au rendez-vous. Pour leurs trente ans, les Passions se hissent au plus haut niveau, parmi les formations baroques d’excellence.Forum Opéra Yvan Beuvard – Octobre 2016

Antoine-Esprit Blanchard : Magnificat à la Chapelle royale. Les Passions. Jean-Marc Andrieu : Le programme par sa valeur musicale et la facilité indiscutable de l’écriture justifie amplement cet enregistrement : l’engagement des Passions reste méritant, et le geste plein de panache du chef Jean-Marc Andrieu sait emporter son collectif dans la vitalité requise, l’expression d’une foi théâtrale et hautement dramatique. Classicnews – Alban Geags – Septembre 2016

30 ans de Passions toulousaines – CLEF DU MOIS  DE RESMUSICA : Passionnés et passionnant (tout comme l’analyse musicale de Bernadette Lespinard dans le livret), nous ne pouvons que nous laisser entraîner avec délectation dans cette esthétique simple et naturelle traduisant les inspirations du coeur humain.Resmusica – Charlotte Saulneron-Saadou – Octobre 2016

Focus – In exitu Israël – LE DISQUE DU JOUR d’ARTAMAG’ : Ressuscité dans le cadre du Festival de Radio France et Montpellier et enregistré sur le vif, j’espère bien que Jean-Marc Andrieu et sa belle bande signent ici l’opus I d’un voyage chez Blanchard.Artamag’ – Jean-Charles Hoffelé – Octobre 2016

La résurrection du baroque méridional : Le très consistant motet In Exitu Israël, qui date de 1749, va encore plus loin dans la sécularisation de l’art sacré. Cette fresque colorée qui décrit l’exode hors d'Égypte des Hébreux sonne comme un opéra, ou même comme une musique d’images. Chaque épisode de ces aventures bibliques fantastiques est décrit avec une imagination, un sens de la représentation, de l’imitation même, qui surprennent. ClassicToulouse – Serge Chauzy – Novembre 2016

Grands motets à la provençale : On ressort de l’écoute charmé, réjoui d’avoir découvert un nom qui est honoré par l’interprétation proposée : l’énergie et la finesse conjuguées rendent justice à ces motets oubliés… Le Babillard Wissâm Feuillet  Octobre 2016

Magnificat à la chapelle royale : L’ensemble dirigé par Jean-Marc Andrieu restitue avec beaucoup de finesse ces œuvres très riches qui, malgré une austérité certaine, ne sont pas moins porteuses d’une réelle émotion. Les parties de solistes renforcent cette impression grâce à une grande maîtrise des subtilités de la composition. UT MI SOL – Danielle Anex Cabanis –  Novembre 2016

Musique sacrée, Magnificat à la chapelle royale : Agile et dynamique, l’orchestre restitue avec bonheur l’originalité de cette musique, tandis que la direction enthousiaste de Jean-Marc Andrieu en exalte la théâtralité toute latine et la spiritualité vivace. L’Eglise qui vit – Évariste de Monségou Octobre 2016

Blanchard, « mousquetaire » du gallicanisme en musique : Jean-Marc Andrieu dispose d’un corps de musiciens de talent qui ont réveillé, avec délicatesse, des notes endormies depuis plus de deux siècles. S’ils y sont parvenus, c’est évidemment grâce à l’expertise de chacun des interprètes et aux qualités de l’instrument qu’ils ont apprivoisé. Mais c’est surtout parce que la magie du groupe a opéré, particulièrement dans les symphonies descriptives. Et cette même passion a manifestement animé les choristes. Ils constituent un ensemble d’artistes de la voix qui ne forment qu’un seul corps aux multiples facettes. Instrumentistes et chanteurs font ici la démonstration que, lorsque Les Eléments rencontrent Les Passions, c’est pour le plus grand plaisir de leur public. BaroquiadeS - Michel Boesch – Janvier 2017

4 - Emissions de radio

France Musique22 juillet« La Matinale » présentée par Stéphane Grant  Entretien Jean-Marc Andrieu avec Clément Rochefort

France Musique 25 juillet - diffusion en direct du concert Blanchard de l’Opéra Comédie à Montpellier

Pendant l’entracte : interview de Jean-Marc Andrieu et Joël Suhubiette par François-Xavier Szymczak.

En ligne sur le site de France musique jusqu’au 24 août 2016.

UER - Union des Radios Européennes, diffusion dans divers pays et sur plusieurs continents du concert du 25 juillet à Montpellier.

France Musique – 17 septembre - Diffusion du Magnificat  du CD après «  Le concert du samedi soir » présenté par Clément Rochefort

France Musique – du 26 au 30 septembre 2016

 « Musicopolis » d’Anne-Charlotte Répond :

5 émissions d’ 1 heure sur  Jean Gilles à Toulouse

Diffusion d’extraits de tous les CD Jean Gilles des Passions

France Musique – 5 octobre - « Carrefour de Lodéon »  – Frédéric Lodéon – Extrait du Requiem de Jean Gilles

France Musique - 25 octobre - « En pistes » d’Emilie Munéra et Rodolphe Bruneau-Boulmier

LE CHOIX DE FRANCE MUSIQUE

« Une très belle découverte qui nous a fait vibrer…In exitu Israël, une œuvre magnifique, qui nous donne à entendre des chœurs d’une grande puissance théâtrale… ».

France Musique – 28 octobre - « Allegretto » - Denisa Kershova + Jeu.

France Musique - 30 octobre - « Sacrées Musiques » de Benjamin François

COUP DE CŒUR DE LA SEMAINE

« Il y a là toute une brochette d'artistes parfaitement rompus à la musique de cette époque. Tout y est restitué avec beaucoup de naturel, les ornements, les effets sonores,les rythmes provençaux sont du meilleur effet (notamment lors du tremblement de terre et du passage de la mer Rouge dans In exitu Israël), …».

Radio Classique - Disque salué à plusieurs reprises dans différentes émissions de Christian Morin, Francis Drésel et Laure Mézan semaine du 21 au 28 octobre

Radio Présence - 7 juin et 13 septembre « Notes de passage » ITW de J-M. Andrieu par Marie-Pierre Pawlak

9 et 13 juillet « Les feux de la rampe » ITW J-M. Andrieu par Eric Lemuel

Radio Pais - « L’Oreille à la page » 7 juin, ITW JM. Andrieu

12 septembre, Catherine Kauffmann-Saint-Martin, par Claude Dubois

Altitude FM - 30 juin et 13 septembre – « L’invité du jour » ITW J-M. Andrieu par Martine Digonnet

France Bleu – 3 octobre – « Toulouse matin » Franck Langlois Extraits CD Jean Gilles – reprise ITW vidéo J-M. Andrieu

CFM Montauban - début octobre  annonces et ITW de J-M. Andrieu par Rémy Torroella

FMR 89.1 - 5 octobre – « Ecoutez...c'est à voir ! »ITW J-M. Andrieu par François Taïbi et divers extraits CD

Radio Radio - « Sonnez crécelles » diffusion des CD Gilles et Blanchard par Jérôme Gac

20 septembre - « Si c’est pas baroque c’est du toc » ITW J-M. Andrieu par Philippe Avoustin

UP Radio - web radio 15 septembre – « Pistonphone » ITW J-M. Andrieu par Yolande Sanchez

Axe Sud - « L’agenda » - 3 diffusions par jour du 19 au 22 septembre

5 - Entretiens avec Jean-Marc Andrieu pour presse écrite et internet

ConcertClassic – 4 juin – « Les Passions au festival de Radio France Montpellier Occitanie   – Blanchard retrouvé » par Alain Cochard

ClassicToulouse – 7 juin – « Trente ans de Passions » par Serge Chauzy

Côté Toulouse - 16 juin – « Le Toulouse de Jean-Marc Andrieu » par Mathieu Arnal

Culture 31 - 30 juin – « Les souvenirs d’un jeune homme » par Eric Lemuel

La Lette du Musicien – juillet-août – « A Montauban, trente ans de Passions » par Suzanne Gervais

L’essentiel de la culture – 8 juillet – « 30 ans de Passions »

Classica – septembre – « L’anniversaire du mois : 30 ans de Passions » par Pierre Massé

Le Brigadier – septembre-octobre – « Passionnant comme jamais » par Mathieu Arnal

Ramdam – septembre / octobre « 30 ans de Passions »  par André Lacambra

La Dépêche du Midi – 11 septembre - « Splendeurs du Baroque méridional » par Joëlle Porcher

La Dépêche du Midi - 16 septembre « L’Orchestre baroque fête ses 30 ans ».

La Croix – 1 / 2 octobre- « Les Passions ou la musique ensoleillée » par Emmanuelle Giuliani

La Ville en rose – 3 octobre – « Le Baroque c’est rock’n roll » par Marion Richard

La Dépêche du Midi – 5 octobre - « Le Baroque à la cathédrale » par Anne-Marie Chouchan

Et de nombreuses annonces : MundoClasico (Espagne), Flash hebdo, Clutch magazine, Le petit journal, Sortir, Télérama, Midi Libre, l’Indépendant, L’Art Vues, Intramuros, …

Festival Toulouse Les Orgues octobre 2016

Le pari gagné de la diversité, Michel Roubinet sur concerclassic.com : LIRE

Concert Radio France Montpellier 2016

Pour leur trente ans, les Passions se hissent au plus haut niveau, parmi les formations baroques d'excellence... extrait de musicologie.org

Une longue ovation attend Jean-Marc Andrieu et ses troupes : accueil plus que mérité pour un temps fort du Festival 2016 dont on gardera heureusement la trace puisque, capté par les micros de Radio-France, il fournira la matière du prochain disque des Passions... Alain Cochard, concertclassic.com

La réalisation se situe au plus haut niveau, et soutient aisément la comparaison avec les meilleurs ensembles… Yvan Beuvard, ForumOpera.com


 

Concerts Jean Gilles

Scherzo. De altisimo interés puede considerarse el rescate de una grande Misa en re de Jean Gilles, compuesta en una fecha desconocida y reconstruida por Jean-Marc Andrieu. Pablo J. Vayon, octobre 2012

Concertclassic. Les Passions et Jean-Marc Andrieu au 29e Festival de Musique ancienne d'Utrecht  Domkerk plein à craquer, public d'une concentration étonnante ; lorsque les dernières notes ont fini de résonner, le verdict ne se fait attendre : la réserve, l'apparente froideur des auditeurs disparaissent pour une standing ovation aussi immédiate que chaleureuse. Alain Cochard, septembre 2010

La Croix. Les ”Passions” pour métier Invité par le prestigieux festival de musique ancienne d’Utrecht, le chef y a fait entendre deux des Lamentations ainsi que le Requiem de Jean Gilles devant un public totalement concentré avant de déchaîner ses applaudissements enthousiastes. Emmanuelle Giuliani, septembre 2010

Resmusica. Le Grand Siècle français chez les Bataves. De l'équilibre des plans sonores à la justesse de l'orchestre…musiciens et chef dévoilent au public néerlandais un chef d'œuvre du Grand Siècle dans de très bonnes conditions, tant instrumentales que chorales. Maxime Kaprielian, septembre 2010 

Discographie Jean Gilles

Classica, 4****.COFFRET : une anthologie Jean Gilles. En 3 CD réunis en coffret, Les Passions et Les Eléments, dirigés par Jean-Marc Andrieu, ont su renouveler notre connaissance de Jean GillesPierre Doridot, septembre 2013

Resmusica, Clef du mois de ResmusicaLe chemin spirituel de Jean Gilles Les moments de grâce sont nombreux avec des parties solistes harmonieuses, de beaux échanges avec le chœur à son meilleur et un orchestre mené de main de maître. Alain Huc de Vaubert, février 2013

Diapason, 5 Diapasons, Jean Gilles Chœur à cinq parties, mais orchestre à trois qui trouve pourtant de somptueuses couleurs et des sections rythmiques jubilatoires au cordes des Passions… Sophie Roughol, janvier 2013.

Muse baroque, 5 de Muse Baroque,  Aix vaut bien une messe !  La fluidité de l'ensemble, l'évidence naturelle des articulations, la fraîcheur chantante et – oserait-on dire – méridionale de la lecture, les changements multiples de climats, contribuent à la réussite exemplaire de cette restitution à la fois majestueuse et éloquente. Viet-Linh Nguyen, octobre 2012                              

Diario de Sevilla (Espagne), Pasión francesa Obras colosales y solemnes, muy enraizadas en la tradición del barroco sacro francés, que son interpretadas con pasión, energía y equilibrio por un cuarteto de solistas de nivel, el magnífico Coro Les Éléments y el conjunto orquestal Les Passions. Un descubrimiento. Pablo Vayon, septembre 2012                       

Lark reviews (Grande-Bretagne), Jean Gilles : Messe en re, Te Deum I have been an enthusiast for Jean Gilles since I was first introduced to his scores and this new disc is no less rewarding than the other two. The joy of the writing leaps from the page and is caught in the enthusiasm of both singing and playing.  Brian Hick, septembre 2012

L’HumanitéDu baroque avant toute chose à La Chaise-Dieu Pour se retremper dans l’atmosphère si particulière de ce festival, on pourra écouter le Requiem de Gilles, qui y fut donné l’an passé par l’Orchestre les Passions, sous la houlette de Jean-Marc Andrieu : c’est splendide. Philippe Gut, juillet 2009       

Le Monde de la Musique, Les Passions La Halle aux Grains accueille en 2000 une Passion selon Saint-Matthieu de Bach restée dans les mémoires (…). Au disque, sa plus belle réussite reste l'enregistrement du Requiem de Jean Gilles, chef-d’œuvre du maître de chapelle toulousain du XVIIe siècle pour lequel Les Passions se sont associées au chœur de Chambre les Eléments. Pablo Galonce, mars 2009

Diapason, 5 Diapasons, Jean Gilles. Messe des morts. Cantate Jordanis Incolae Il n’impose aucun dolorisme à cet office des morts, et pas plus la tendresse harmonieuse (ramiste ?) d’Herreweghe : le geste est direct, sobre. Henri de Villiers, janvier 2009                                                        

Le Monde de la Musique, 4**** du Monde de la Musique. Requiem de Jean Gilles Cette version se distingue par son juste équilibre entre la ferveur qu’appellent les circonstances et l’esthétique que suggère l’époque baroque. Ce requiem avance d’un pas léger mais long, ce qui ne lui interdit ni l’éloquence (« Sanctus ») ni la gravité (graduel) naturellement soulignée par un diapason bas (392 Hz). Philippe Venturini, décembre 2008 


          

Concerts Charpentier De Paris à Versailles et Beata est Maria

ConcertclassicLes Passions au Grand siècle. Vaste programme marial, prolongé et couronné par l'inépuisable Magnificat H.73, dont l'irrésistible rythme ternaire et la basse obstinée font inlassablement merveille. Programme d'apparat et interprétation de même, tant l'engagement des solistes se révéla optimal, tous vocalement dans une forme exceptionnelle et d'une complémentarité nourrie d'une riche pratique commune.  Michel Roubinet, novembre 2013                            

QobuzLes Passions à Toulouse les Orgues. Dans un entretien accordé à Qobuz en septembre 2009, Andrieu déclarait vouloir « transporter » son public. Ce n’était pas un mot en l’air. Après l’interprétation du Magnificat, l’auditoire se tait : il se perd, quelques secondes encore, dans un autre monde. La salve d’applaudissements n’en sera que plus intense. Pierre-Carl Langlais, novembre 2013

ScherzoPasiones barrocas. El trío solista, formado por el haute-contre Vincent Lièvre-Picard, el veterano tenor norteamericano Howard Crook y el bajo Jean-Manuel Candenot, resultó espléndido por claridad, conjunción y lirismo. Pablo J. Vayon,  janvier 2012                  

MédiapartCadeau des PassionsUn concert superbe qui souligne sans éclat superflu la beauté intimiste de ces partitions sublimes. Jérémie Szpirglas, novembre 2011

La Lettre du MusicienPassions baroques à Strasbourg sachant à la fois faire briller les ors de la prière de cour et en exprimer la miséricorde, tantôt appuyant avec un certain dolorisme les magnifiques chromatismes descendants qui accompagnent la « vallée de larmes », tantôt faisant rutiler la puissance divine qui « disperse les superbes »Clément Rochefort,  février 2011                                  

ConcertclassicDe Paris à Versailles, via Strasbourg / Les Passions, ambassadeur du baroque français. L'on retrouvait les qualités premières de jeu et de direction de J-M. Andrieu, flûtiste et chef, créateur des Passions : une puissante continuité mélodique sous-tendue d'une vivacité dansante, élégamment colorée et d'une irréprochable stabilité rythmique, harmonie et vie mêlées. Michel Roubinet, janvier 2011


 

Concert Rameau/Mondonville au Théâtre du Capitole de Toulouse

QobuzLes Passions au Capitole. Dans un entretien publié sur Qobuz, Andrieu déclarait vouloir « faire voyager l’auditeur dans le temps ». Ne se contentant pas d’une restitution purement scolastique des partitions baroques, il souhaite « déclencher les émotions du public ». Les récentes créations de l’ensemble illustrent pleinement ces hautes exigences. Pierre-Carl Langlais, février 2013

ResmusicaLes Passions, de la scène à la chapelle. Outre le beau travail du chœur qui ose se frotter à ce répertoire à l’idiome particulier, l’adéquation de l’ensemble doit beaucoup à la direction attentive, précise et toute de souplesse de Jean-Marc Andrieu. Une soirée mémorable qui démontre que la musique est avant tout rencontre et partage. Alain Huc de Vaubert,  février 2013

ClassicToulouseThéâtre sacré. J-M. Andrieu associe, avec un savoir-faire subtil, vingt-deux voix du Chœur du Capitole et dix-huit musiciens des Passions dans le même élan de ferveur codée que réclame ce répertoire spécifique….  Dans son De Profundis, Mondonville traduit habilement en musique cette progression de l’ombre vers la lumière, de la supplique éplorée vers l’espérance et la sérénité. L’ardente prière tout en crescendo du récit « Et ipse redimet Israël » et le chœur final « Requiem aeternam » développent un contrepoint que ne renierait pas un certain J. S. Bach. Serge Chauzy,  février 2013

Forum OpéraUn rameau plein de sève. La volonté d’acquérir et de maitriser les codes de cette écriture confère à leur exécution une présence vibrante qui s’accorde aux pulsations organiques de la musique de Rameau dans ces deux pièces composées autour de 1715.  La parfaite tenue stylistique des solistes (Stéphanie Révidat, Vincent Lièvre-Picard et Alain Buet), à la virtuosité aussi élégante qu’expressive, en est rehaussée, aussi bien dans le Quam dilecta sur le psaume 83 que dans le plus connu In convertendo sur le psaume 125 … Le public leur fait un triomphe. De quoi réactiver le rêve du chef d’orchestre, celui de porter à la scène Daphnis et Alcimadure, opéra de Mondonville sur un livret en occitan. Maurice Salles, février 2013

Culture 31Les grands Motets des Passions au Capitole : le Printemps n’est pas loin ! Jean-Marc Andrieu qui ne cesse de nous ravir dans sa démarche éclairée et éclectique de découverte des monts et merveilles du Baroque. Erik Fabre-Maigné, février 2013

Ut Mi SolGrands motets versaillais. Jean-Marc Andrieu dirige avec la finesse qu’on lui connaît, s’efface derrière des œuvres qu’il entend magnifier, valorisant au mieux tous les musiciens, instrumentistes, choristes et solistes. ….. Soulignons la qualité des flûtes et hautbois, toujours remarquables aux Passions, et les moments de pure beauté vocale que l’on doit plus particulièrement à Stéphanie Révidat qui rayonne superbement en chantant, Vincent Lièvre-Picard et Alain Buet, compagnons de route réguliers de J-M. Andrieu. Danielle Anex-Cabanis, février 2013