Ludwig et la poupée de cire mit Rebecca Chaillot und Alain Carré

ALAIN CARRE     REBECCA CHAILLOT

ContactREBECCA CHAILLOT : piano 

 

 

 

 

        Alaincarrered
ALAIN CARRE : comédien et adaptation

La vie de Beethoven racontée par lui-même et mise en musique autour de ses plus belles pages pour le piano.

 

Ce spectacle, où le théâtre et la musique sont intimement mêlés, s’adresse, avant tout, aux jeunes mélomanes. Loin des considérations techniques et d’analyse musicale pour érudits, Beethoven, en personne, revient –comme par miracle – à l’occasion du 250ème anniversaire de sa naissance et rend visite à une pianiste qui travaille ses œuvres en vue de donner prochainement un concert. A la lueur de la vie de ce génie dont elle va faire la connaissance extraordinaire, tout s’éclaire dans l’interprétation des œuvres qu’elle travaille avec passion.

« Y a-t-il un rapport entre la vie d’un artiste et l’œuvre qu’il crée ? Et, si oui, de quelle nature est ce rapport ? »

Ces deux questions que se pose notre interprète trouveront leurs réponses à l’écoute du récit de la vie de Ludwig. Une vie faite de triomphe et de tristesse, de joie et de peine, d’élan et d’infirmité.

Une vraie vie romantique !

« Faire de son fils un musicien capable de rapporter de l’argent au foyer le plus tôt possible, tel était le but du père de Ludwig. Mais en constatant les étonnantes dispositions de Ludwig, une autre ambition naquit sans doute en lui : celle de l’exhiber comme un enfant prodige. »

LUDWIG ? c’est le conte d’une vie vouée à la création et jusqu’à son dernier souffle.

Témoignages d’amis du compositeur, lettres personnelles, carnets intimes, offrent une matière incomparable au récit théâtralisé  de l’un des plus grands génies de la musique.

Vous ne pensiez jamais pouvoir rencontrer LUDWIG en personne…Détrompez-vous, il est là devant vous en chair et en musique !

PROGRAMME 

Mozart : Variation sur le thème « Ah ! vous dirai-je maman » K 265 (1781-82)
« Peut-être le récit de ma vie ne sera pour vous une leçon-non pas de piano- mais de force et de persévérance. »
 
Beethoven : Sonate n°1 en fa mineur, op.2 n°1, thème de Poupée de cire, poupée de son 3ème mvt : Prestissimo.
…Debout, Ludwig, au travail !... rejoue moi le prélude de Bach que nous avons laissé à la dernière leçon.
 
Jean-Sébastien Bach, Concerto italien BWV 971 (1735) 1er mvt : Allegro
…Neefe… me fit jouer les Sonates de Karl-Philip-Emmanuel Bach.
 
Karl-Philip-Emmanuel Bach, Sonate Wq 51/2 Presto (1760-1763)
…Beethoven fera parler de lui ! Ah ! ce cher Mozart !
 
Mozart, Fantaisie en ré mineur K397 (1782) 3ème mvt : Allegretto
…dès ce moment, j’eus la charge de toute la famille, mon père se montrant de plus en plus incapable.
 
Beethoven, Sonate n°1 en fa mineur, op.2 n°1 (1794-1795), 1er mvt : Allegro
…Ne prendrais-je pas d’ailleurs, à ce moment-là, pour principe : Aimer la liberté par-dessus tout.
 
Beethoven, Sonate n°21 en ut majeur, « Waldstein », op.53 (1804) 1er mvt : Allegro con brio
…une Sonate pour piano, à laquelle je donnai moi-même le titre de « Pathétique ».
 
Beethoven, Sonate n°8 en ut mineur, op.13, « Pathétique » (1788) 2ème mvt : Andante Cantabile
…Je m’aperçus que je devenais sourd…et je me laissai aller au désespoir.
 
Beethoven, Sonate n°8 en ut mineur, op.13, « Pathétique » (1788) 1er mvt : Grave – Allegro di molto e con brio
…Cette Sonate au clair de lune, dédiée à la fantasque Giuletta Guicciardi, dont je m’étais épris, mais qui épousa finalement un Comte…
 
Beethoven, Sonate n°14 en ut dièse mineur, op.27 n°2 « Clair de lune » (1801) 1er mvt : Adagio sostenuto
… la Sonate dite Appassionata, titre trouvé par un éditeur …auquel j’ai donné mon plein assentiment.
 
Beethoven, Sonate n°23 en fa mineur, op .57 « Appassionata » (1804-1805) 1er mvt : Allegro Assai
…L’une d’elles … fut mon Immortelle bien-aimée…mais, chut…c’est encore aujourd’hui mon secret !
 
Beethoven, Variation sur une valse de Diabelli, op.120, variation n° 11, Allegretto
…une déclamation vraiment impériale, dès le premier accord de la partition.
 
Beethoven, Sonate n°32 en ut mineur, op.111 (1820-1821), 1er mvt : Maestoso – Allegro con brio e appassionato
…mais le succès n’en fut pas moins triomphal même si je n’entendis pas les applaudissements frénétiques du public.
 
Beethoven, Sonate n°17 en ré mineur op.31n°2 « La Tempête » (1801)1er mvt : Largo-Allegro
…celle qui comprendra ma musique, sera délivrée des malheurs où les autres se traînent
 
Beethoven, Sonate n°17 en ré mineur op.31n°2 « La Tempête » (1801)3ème mvt : Allegretto