Loup y es-tu ? avec Rebecca Chaillot et Alain Carré

ALAIN CARRE     REBECCA CHAILLOT

ContactREBECCA CHAILLOT : piano 

       

 

 

 

Alaincarrered
ALAIN CARRE : comédien et adaptation

Pourquoi consacrer un spectacle au loup ?
D’abord, parce que le loup, au même titre que le sanglier ou la bécasse, est un animal mythologique.
Au-delà de son existence même, au cœur de nos forêts, il nous émeut par ses légendes, le sentiment qu’il suscite en nous d’effroi, mais aussi, surtout peut-être, d’admiration vague, d’envie, de jalousie.
 Il attaque l’homme, disait-on, alors que nous savons que ce n’est pas vrai, au plus rarissime. Mais il saute sur sa proie, la dérobe au troupeau, s’enfuit avec elle, libre.
Le loup et la jeune bergère, le petit Chaperon Rouge… les loups, dans notre imaginaire, ont remplacé les Satyres qui vivaient, comme eux, au profond des futaies.
C’est ce qui passionne, en littérature et en musique, Rebecca Chaillot et Alain Carré.
« Maudit par la musique, le loup ? Voyez la fameuse quinte du loup, intervalle tout simple (do-sol par exemple), harmoniquement juste, mais qui, du fait de son régime vibratoire, « sonne faux »…  « hurle » même, pour une oreille occidentale ! Décidément… »
Le loup fait partie de notre inconscient.
Du loup, il sera donc évident de passer à ce qui grouille, se faufile, la nuit de préférence, rapine et tue, et se cache de la lumière. Le renard, bien sûr, et tout ce menu peuple de la sauvagine, comme disait si bien Maurice Genevoix, les martres, fouines, putois et belettes, animaux des terriers et des arbres, à l’affût de tout ce qui vit, du sang chaud, animaux à la fourrure douce, autant que leurs canines sont aiguës, et leur détermination à tuer sans pitié.
Et si l’homme a si longtemps aimé se vêtir de fourrures, était-ce pour se protéger du froid, dès lors que le tissage existait ? Ou était-ce pour participer lui-même de cette cruauté originelle ?
Assurément tous ces prédateurs sont beaux… pourtant leur chasse afin de nourrir leur progéniture est un art, un grand art comme celui du piano ou du théâtre !
Et, finalement, la violence muette des hommes n’est-elle pas autrement inquiétante ?
PROGRAMME
Pierre et le Loup de Serge Prokofiev et La Chèvre de Monsieur Seguin d’Alphonse Daudet…
DISTRIBUTION
Piano : Rebecca Chaillot
Adaptation et mise en scène : Alain Carré