Pierre et le Loup avec Rebecca Chaillot et Alain Carré

ALAIN CARRE     REBECCA CHAILLOT

ContactREBECCA CHAILLOT : piano 

       

 

 

 

Alaincarrered
ALAIN CARRE : comédien et adaptation

Musique : Serge Prokofiev  
                      
Pierre et le Loup est un conte musical pour enfants dont le compositeur écrivit le texte et la musique en 1936, année de son retour définitif en URSS. Prokofiev y avait été encouragé par Natalia Saz, la directrice du théâtre central pour enfants de Moscou, dans le but de familiariser les jeunes avec les principaux instruments de l’orchestre symphonique. Il avait déjà quatre symphonies et plusieurs ballets à son actif quand il acheva et dirigea la première exécution le 2 mai 1936, pendant laquelle Natalia Saz fut la récitante.
Pierre, un jeune garçon, vit dans la campagne russe avec son grand-père. Un jour, il laisse la porte du jardin ouverte : un canard profite de l’occasion pour venir nager sur un étang tout proche. Il se querelle avec un oiseau.  ce moment, un chat s’approche ; l’oiseau, alerté par Pierre, s’envole se réfugier dans un arbre.
Le grand-père de Pierre ramène le garçon à la maison en bougonnant et referme la porte, car le loup pourrait surgir : de fait le voici bientôt qui sort de la forêt. Le chat monte se réfugier dans l’arbre pendant que le canard qui, tout excité, était sorti de l’étang, se fait avaler par le loup.
Pierre prend une corde et, en escaladant le mur du jardin, grimpe dans l’arbre. Il demande à l’oiseau d’aller voltiger autour de la tête du loup pour détourner son attention. Pendant ce temps, il forme un nœud coulant avec lequel il parvient à attraper le loup par la queue.
Les chasseurs sortent de la forêt et veulent tirer sur le loup. Mais Pierre les arrête. Tous ensemble entament une marche triomphale pour emmener le loup au zoo.
Le dessein de l’œuvre est de faire découvrir aux enfants certains instruments de l’orchestre. Tandis que le récitant parle, l’orchestre ponctue le récit d’intermèdes musicaux où les différents protagonistes sont personnifiés par des instruments
Pierre : le quatuor à cordes
l’oiseau : la flûte
le canard : le hautbois
le chat : la clarinette
le loup : les cors
le grand-père : le basson
les chasseurs : bois et cuivres, timbales et grosse caisse
Tous les personnages ont un thème particulier qui apparaît à chacune de leurs entrées dans l’histoire. Naïve mais raffinée et suggestive, la partition de l’artiste rencontre un succès qui ne s’est jamais démenti depuis sa parution, chez les plus petits mais également chez les adultes.
Ici, l’originalité repose sur le fait que le piano incarne l’orchestre à lui tout seul et dialogue en permanence avec le comédien. C’est au sein de cette partition pianistique qu’il vous faudra repérer les différents thèmes de l’histoire. Sous les doigts de l’interprète, vous devinerez les instruments de l’orchestre dans une imitation ludique et virtuose.
DISTRIBUTION
Piano : Rebecca Chaillot
Jongleur : Thierry Nadalini
Adaptation et mise en scène : Alain Carré