Dans les jardins d'Espagne avec Maïté Louis, N.M. Vizcaino et Alain Carré

ALAIN CARRE    MAÏTE LOUIS    NICOLAS MARTIN VIZCAINO

Maite louis violonisteMAÏTE LOUIS : violon

       

 

 

 

 

 

 

 

Alaincarrered


ALAIN CARRE : comédien, adaptation et mise en scène

Création

Soit lointaine, soit voisine, espagnole ou sarrazine, il n’est pas une cité qui dispute sansfolie à Grenade la jolie la pomme de la beauté (…) – Victor Hugo « Les Orientales ».

De nombreux poètes, et des plus grands, ont chanté leur pays. Aucune littérature, peut-être, n’a évoqué le thème de la terre natale avec autant d’insistance et de passion que la littérature espagnole. L’Espagne représente pour ses poètes un être auquel ils appartiennent par toutes leurs fibres. Ils l’aiment violemment, la louent ou la maudissent.
Avec quelle émotion ! Avec quelle vigueur, avec quelle merveilleuse lucidité, Federico Garcia Lorca, Juan Ramon Jiménez, Antonio Machado… chantent leur coin de terre. Et dire que si Federico Garcia Lorca n’avait pas rencontré Manuel de Falla, il aurait été, de son aveu, compositeur. N’a-t-il pas écrit, après leur première entrevue, qu’il avait fait la connaissance d’un génie de la musique et qu’il ferait mieux d’emprunter d’autres voies… Lorca jouait de la guitare et du piano.
Lorca choisit les mots et délaissa les notes et fut, le temps de leurs études à Madrid, l’ami de Salvador Dali, le peintre et l’écrivain !
Salvador Dali dont le verbe est un gage d’hilarité et de virtuosité hors du commun dans l’histoire de la littérature espagnole. 51 livres à son actif !
Un voyage à travers l’Espagne ne pouvait exclure les orientalistes !
Victor Hugo, en tête, d’un exotisme flamboyant. Laissons encore parler le poète : « Grenade efface en tout ses rivales ; Grenade chante plus mollement la molle sérénade, elle peint ses maisons de plus riches couleurs ; et l’on dit que les vents suspendent leurs haleines quand, par un soir d’été, Grenade dans ses plaines répand ses femmes et ses fleurs… » Les voici qui chantent les nuances les plus subtiles, dans les Jardins d’Espagne, ces poètes. Puissent-ils atteindre les coeurs qui les écoutent…
« Dans la nuit du verger, six gitanes dansent de blanc vêtue (…) dans la nuit du verger, leurs ombres s’allongent, violettes, jusqu’au ciel. » Federico Garcia Lorca
Programme musical

durée totale : 55’07

Kreisler : La gitane

Granados : Danse espagnole 4’01

Glazounov : Sérénade espagnole 2’57

Sarasate : Malaguena 4’25

Sarasate : Introduction et Tarentelle 5’16

Sarasate : Playera 4’44

Sarasate : Zapateado 3’35

Sarasate : Romance andalouse 4’24

Sarasate : Nocturne sérénade 7’01

Chaminade : Sérénade espagnole 2’36

Sarasate : Les airs bohémiens 8’58

De Falla : La vie brève 3’22