Le Brahms du cerf avec Maïté Louis, Aurélien Pontier, Alain Carré

ALAIN CARRE    MAÏTE LOUIS    AURELIEN PONTIER

Maite louis violonisteMAÏTE LOUIS : violon

       

 

 

 

 

 

 

 

Pontier 7AURELIEN PONTIER : piano

 

 

 

 

 

 

 

 

Alaincarrered


ALAIN CARRE : comédien, adaptation et mise en scène

Création

Le cerf, roi de la forêt, mi animal, mi arbre, est un monarque en exil « Un cri rauque et puissamment prolongé déchire le crépuscule. C’est un appel sauvage, venu du fond des âges, tenant à la fois du beuglement et du rugissement. C’est le brame du cerf. Cet appel saisissant, impérieux, est émis par le plus grand de nos mammifères à la période des amours. Le plus mythique aussi.
L’irruption du cerf bramant au milieu de son harem dans la clairière des forêts automnales est un spectacle saisissant, extraordinaire même. Il est impossible, en l’entendant hurler sa passion amoureuse – fureur ou langueur -, de ne pas éprouver une émotion elle aussi violente. Celle que nous ressentons devant des forces qui nous dépassent et dont le mystère reste entier… »
Les paroles d’amour sont comme les flèches lancées par un chasseur.
Le cerf qui les a reçues continue à courir et l’on ne sait pas tout de suite que la blessure est mortelle…
Aimez-vous Brahms ?
Écoutons Robert Schumann : « Il est venu cet élu, au berceau duquel les grâces et les héros semblent avoir veillé. Son nom est Johannes Brahms, il vient de Hambourg…Dès qu’il s’assoit au piano, il nous entraîne en de merveilleuses régions, nous faisant pénétrer avec lui dans le monde de l’Idéal.
Son jeu, empreint de génie, changeait le piano en un orchestre de voix douloureuses et triomphantes. »
Ici, les écrits de Maurice Genevoix, tirés de « La Dernière Harde », se mêlent au brame de la musique de Brahms !
Maïté Louis (la violoniste), Aurélien Pontier (le pianiste) et Alain Carré (le comédien) évoluent dans une forêt de sons, de mots et d’images au milieu des cerfs. Le génie est une réponse à l’impossibilité de vivre, le bondissement du cerf au-dessus de la meute.