Terpsycordes - Programmes

PRESENTATION     AGENDA     PRESSE     DISCOGRAPHIE     VIDEOS

L’année 2020 célèbre la naissance de Beethoven, né il y a 250 ans. Le Quatuor Terpsycordes lui rend hommage en intégrant dans ses propositions de programme quelques-unes des ses plus belles compositions pour musique de chambre. En outre, une création originale d’une pièce de théâtre musical « Post-scriptum 1826 » imaginant une rencontre entre deux génies, Schubert et Beethoven, sera spécialement montée pour l’occasion.
Voici quatre propositions de programme en quintette : la première avec le bandonéoniste William Sabatier autour d’un programme tango et des oeuvres d’Astor Piazzolla et des arrangements d’Edith Piaf (CD Fuga Libera 2018).
Deux autres programmes avec piano, soit le Quintette de Chostakovitch avec Yuka Oechslin, soit le Quintette de Vierne avec Mūza Rubackyté (CD Brilliant Classic 2016).
Des « viennoiseries » au menu également, avec la violoncelliste Nadège Rochat pour le Quintette de Schubert aux côtés de quatuors de Haydn (CD Claves 2006).
Enfin, les Terpsycordes vous invitent au voyage de Paris à Buenos Aires, voguant parmi les quatuors de Ginastera, Piazzolla et Debussy (Programme 6), et Vienne avec Haydn, Mozart, Webern et Schubert (Programmes 7 et 8).
Par ailleurs, désireux de situer les oeuvres dans leur contexte et de donner des pistes d’écoute très fortement appréciées par le public, les Terpsycordes offrent la possibilité d’une brève introduction au répertoire du concert, à raison de quelques minutes avant chaque pièce au programme, voire une rencontre avec son public, avant ou après, pour un échange convivial.
Programme 1 : «POST-SCRIPTUM 1826 »
Beethoven et Schubert, conversation de deux génies
Pièce de théâtre musical autour de la rencontre fictive des deux compositeurs.
Auteur et metteur en scène : Alain Carré
Beethoven extraits des Quatuors op. 130, 131, 132, 133, 135
Schubert extraits des Quatuors D. 702, 804, 810, 887
Sur les rapports de Beethoven et de Schubert, beaucoup de légendes ont couru, qui ne résistent guère à l’examen. Deux choses sont sûres : la passion quasi adoratrice de Schubert pour Beethoven et le fait que Schubert n’était pas tout à fait inconnu de Beethoven. Beethoven et Schubert ne se seraient donc jamais rencontrés ?
Quelques jours seulement avant la mort de Beethoven, la légende s’effondre ! Un témoin lève le voile : « Je sais de façon positive que le professeur Schindler, Schubert et moi (Anselm Hüttenbrenner), nous fîmes une visite à Beethoven environ 8 jours avant sa mort (soit aux environs du 18-19 mars). Schindler nous annonça tous les deux et demanda à Beethoven lequel de nous deux il voulait voir le premier. Beethoven dit « Que Schubert entre d’abord. »
4 Programmes en quintette :
Programme 2 : « Les Hommes de Piaf »
Avec William Sabatier, bandonéon
Plusieurs déclinaisons de ce programme sont possibles, avec une partie en quatuor à cordes, et l’autre en quintette avec bandonéon.
A. Piazzolla Five Tango Sensations, quintette avec bandonéon
A. Piazzolla Four for tango, pour quatuor à cordes
W. Sabatier « Les Hommes de Piaf », d’après des chansons d’Edith Piaf
OU (à la place d’une oeuvre dans sa totalité ou en partie) :
C. Debussy Quatuor op. 10 en sol mineur
M. Ravel Quatuor op. 35 en fa majeur
A. Ginastera Quatuor N° 1 op. 20
A. Dvorák Quatuor N° 12 op. 96 en fa majeur « Americain »
Un CD « Piaf & Piazzolla» avec ce même répertoire est en septembre 2018 chez Fuga Libera.
« Un art du «rubato», un goût affirmé d’un swing tantôt mélancolique, tantôt séducteur, se dégagent de ce corpus. Un nouveau point de tangence, distingué, s’est formé entre bandonéon et cordes. On l’écoute sans se lasser. » (24 Heures, 2019)
Programme 3 : « Fuga »
Avec Yuka Oechslin, piano
G. F. Händel Suite N° 2 HWV 427 en fa majeur (1720)
L. van Beethoven Quatuor op. 130 en si bémol majeur* (1825)
D. Chostakovitch Quintette avec piano op. 57 en sol mineur (1940)
* Ce Quatuor op. 130 de Beethoven possède deux versions du dernier mouvement : « La Grande fugue » op. 133, qui est en fait la première version, exceptionnelle dans sa composition ; et une deuxième version exigée par le commanditaire, op. 130. Les Terpsycordes vous proposent d’interpréter « la Grande Fugue ».
Programme 4 : « Viennoiseries »
Avec Nadège Rochat, violoncelle
Haydn Quatuor op. 33 N° 2 en mi bémol majeur, La Plaisanterie (1781)
Webern Langsamer Satz
Schubert Quintette D. 956 avec deux violoncelles en do majeur
Le Quatuor de Haydn a été enregistré sur un CD (Claves, 2006).
« Viel zu selten wird Haydn so transparent, klangsensibel, dynamisch spannungsreich, phrasierungstechnisch klug und dabei ausdrucksstark und schön musiziert. Jede Note ist derart übertlegt und passgenau am Platz, dass keine Wünsche übrig bleiben. Mehr davon ! »
(Schweitzer Musikzeitung, 2006)
« The performances of Quatuor Terpsycordes contain much to admire. Theirs are fresh, engaging performances thet generally adhere to historically infirmed principles on matters such as vibrato and articulation. […] Terpsycordes's performances should satisfy most Haydn lovers »
(International Record Review, 2006)
Programme 5 : « Célébrations »
Avec Mūza Rubackyté, piano
Deux anniversaires en 2020 : les 150 ans de la naissance de Vierne et les 250 ans de celle de Beethoven.
L. van Beethoven Quatuor op. 130 en si bémol majeur (1825)
OU Quatuor op. 131 en do dièse mineur (1826)
L. Vierne Quintette avec piano op. 42 en do mineur (1917-18)
Le Quintette de Vierne a été enregistré sur un CD (Brilliant Classics, 2016). « Des interprètes capables de relancer sans-cesse l’intérêt et la narration dans un parcours dense et complexe. » (Classica, 2016)
« Le tumulte somptueux du Quintette avec piano de 1917 bénéficie de l’interprétation accomplie du Quatuor suisse Terpsy-cordes. » (Muzikzen, 2016)
Programmes en quatuor :
Programme 6 : « Buenos Aires - Genève - Paris »
A. Ginastera Quatuor à cordes N° 1 op. 20 (1948)
A. Piazzolla Four for tango, pour quatuor à cordes (1989)
C. Debussy Quatuor op. 10 en sol mineur (1893)
« Four for tango» a été enregistré sur un CD (Fuga Libera, 2018).
« J'ai été profondément ému par ce disque. Déjà par la brillance, l'intelligence, la générosité, le coeur qu'ils ont mis à faire ça [...] Ce disque dans son ensemble, il vous saisit, ne vous lâche plus. Il s'écoute d'un bout à l'autre, d'un seul jet [...] Je trouve ça absolument sublime! » (RTS-Espace 2, 2019)
Programme 7 : « Les Ultimes »
J. Haydn Quatuor op. 103 en ré mineur (1803)
W. A. Mozart Quatuor KV 590 en fa majeur (1790)
F. Schubert Quatuor D. 887 en sol majeur (1826)
Programme 8 : « Vienne entre fin XIIIe et début XXe »
W. A. Mozart Quatuor KV 458 en si bémol majeur, La Chasse (1784)
OU Quatuor KV 465 en do majeur, Les Dissonances (1785)
A.Webern Langsamer Satz (1905)
F. Schubert Quatuor D. 810 en ré mineur, La Jeune Fille et la Mort (1824)

Propositions de programme pour 2018 et années suivantes 

Programme 1
W. A. Mozart                Quatuor K. 465 en do majeur « Les Dissonances »                      29’

A. Webern                     Langsamer Satz (1905)                                                                 9’

L. van Beethoven          Quatuor op. 130 en si bémol majeur  (1825)                               40’

Programme 2
J. Haydn                        Quatuor op. 20 N° 3 en sol mineur                                              25’

L. van Beethoven          Quatuor op. 95 en fa mineur « Serioso »                                     21’

F. Schubert                    Quatuor D. 810 en ré mineur « La jeune fille et la mort »           38’

OU F. Schubert              Quatuor D. 887 en sol majeur                                                      45’
 
Programme 3 : 2018, année du centenaire de la mort de Debussy
A. Ginastera                  Quatuor à cordes N° 1 op. 20                                                       22’

A. Piazzolla                    Four for Tango                                                                              6’

C. Debussy                     Quatuor op. 10 en sol mineur                                                      28’

Programme 4 : 2018, année du centenaire de la mort de Debussy

C. Debussy                     Quatuor op. 10 en sol mineur                                                      28’

E. Bloch                         Choix de pièces (In the Mountains, Landscapes)                         15’

A. Dvorák                      Quatuor N° 12 op. 96 en fa majeur « Americain »                      26’

Les Quatuors de Debussy et Dvorák ont été composés la même année 1893.

Programme 5 : « Américain »

E. Bloch                         Quatuor N° 2                                                                                33’

A. Dvorák                      Quatuor N° 12 op. 96 en fa majeur « Americain »                      26’

Le Quatuor de Bloch a été enregistré sur un CD sorti en 2017 chez VDE Gallo.

Programme 6 : « Français »

C. Debussy                     Quatuor op. 10 en sol mineur                                                      28’

H. Dutilleux                   Ainsi la nuit                                                                                   19’

M. Ravel                        Quatuor op. 35 en fa majeur                                                       28’

Les trois chefs-d’œuvre français de la musique de chambre pour quatuor à cordes.

Programme 7 : « Années 1940 »

S. Prokofiev             Quatuor N° 2 op. 92 en fa majeur                            22’

A. Ginastera            Quatuor à cordes N° 1 op. 20                        22’

E. Bloch                     Quatuor N° 2                                                 33’

Trois Quatuors composés dans les années 1940, à mettre en regard.

Programme 8 : « Autour du Quintette de Vierne »

Avec Mūza Rubackyté, piano

L. Vierne                        Quintette op. 42 en do mineur                                                    35’

ET (en première partie)

F. Mendelssohn             Quatuor op. posth. 80 en fa mineur « Requiem pour Fanny » 26’

OU C. Debussy              Quatuor op. 10 en sol mineur                                                      28’

Vierne et Mendelssohn composent, chacun en Suisse, ces deux « tombeaux » : l’un pour sa sœur l’autre pour son fils. Debussy s’allie également bien à Vierne, pour un programme de musique française : l’année 2018 célèbre deux anniversaires,  les 100 ans de la mort de Debussy et les 100 ans de la composition du Quintette de Vierne.

« en Quintette » 

Ce programme « Vierne » peut aussi se décliner entièrement en quintette, avec en deuxième partie :

D. Chostakovitch           Quintette avec piano op. 57 en sol mineur                                  32’

OU A. Dvorák                Quintette avec piano N° 2 op. 81 en la majeur                           39’

Un CD Vierne avec Mūza Rubackyté est sorti en mai 2016 chez Brilliant Classics.

Programme 9 : « Le Tango de Piazzolla »

Plusieurs programmes sont possibles, en quintette et en sextuor :

1) Les Hommes de Piaf (Quintette)

Avec William Sabatier, bandonéon

A. Piazzolla                    Five Tango Sensations, quintette avec bandonéon                      27’

A. Piazzolla                    Four for tango, pour quatuor à cordes                                        6’

W. Sabatier                   « Les Hommes de Piaf », d’après des chansons d’Edith Piaf 28’

Un CD « Les Hommes de Piaf » avec ce même répertoire va sortir prochai-nement chez Fuga Libera.

2) Astor Piazzolla et le cinéma (Sextuor)

Avec William Sabatier, bandonéon et Romain Lécuyer, contrebasse

A. Piazzolla :

- Five Tango Sensations

- Quatro estaciones Porteñas

- Sur : Regreso al Amor

- Tanguedia I – Milonga Loca

- Oblivion

- Muerte del Angel

Le cinéma argentin fera très vite les yeux doux à Astor Piazzolla, considéré comme le musicien le plus important de la seconde moitié du XXe siècle pour le tango, qui, au-delà des frontières argentines, signe la musique d’une cinquantaine de films internationaux. Il recevra une multitude de récompenses, dont un Grammy Award pour Oblivión, issu de la b.o. de Enrico IV de Marco Bellocchio. Durant sa période italienne, il compose les Five Tango Sensations pour une série de courts métrages; il les enregistrera plus tard avec le Kronos Quartet, ce qui les rendra populaires. Dans les années 1980, Piazzolla fait une rencontre importante avec le réalisateur argentin Pino Solanas. A l’occasion de cette collaboration, il compose la suite Tanguedia pour Tangos, l’exil de Gardel et Sur: Regreso al Amor pour la b.o. de Sur..

3) Astor Piazzolla « Revolucionario » (Sextuor)

Avec William Sabatier, bandonéon et Romain Lécuyer, contrebasse

1.        Buenos Aires Hora Cero

2.        Revolucionario

3.        Coral

4.        Tangazo

5.        Escualo

6.        Tango Seis

7.        Vayamos al Diablo

8.        Tristezas de un Doble A

9.        Regreso al Amor

10.    Mumuki

11.    Milonga Loca

12.    Fuga y Misterio

La révolution « Piazzollienne » arrive vers 1956 à Buenos Aires. Astor Piazzolla revient de France avec un besoin de rompre avec les dogmes du tango. Il livre une bataille acharnée avec les tenants d’une tradition qui portent lentement le tango dans l’oubli. Il arpentera le monde inoculant son tango nuevo à chaque concert.

Pour la première fois sont rassemblées dans un même programme les pièces les plus singulières et sans concession du maitre argentin. L’unité de ce programme passe par les orchestrations spécialement conçues pour quintette à cordes et bandonéon, formation qui fut la main armée du compositeur, et qui vient sublimer le romantisme âpre et urbain d’une musique intemporelle.